Hydroxychloroquine

Hydroxychloroquine

Une petite mise à jour au niveau de la terrible explosion survenue à Taiwan, le 20 Décembre 2020, dans une usine fabricant de l’hydroxychloroquine, puisque l’on n’en a parlé NULLE PART, à ma connaissance, dans la presse ordinaire sur le web (Le Monde, Médiapart, Le Washington Post, le New York Times…).

Dans le groupe « Communauté Française à Taiwan » de Facebook, l’on peut lire :

– Alain Rakamr’t: « Des incendies et explosions d’usine a Taiwan, malheureusement, il y en a tous les mois. Beaucoup de produits chimiques très dangereux qui sont manipulés, des consignes de sécurité souvent mal respectées, installations électriques douteuses, cadences très dures surtout pour les travailleurs immigrés qui font les boulots hyper dangereux que bcp de Taiwanais ne veulent pas faire… Ça aurait pu être une usine textile ( il y en a des tonnes autour de Dayuan-Zhongli- Taoyuan) et ça aurait été un fait divers dont personne n’aurait parlé ( a tort, quand il y a blessures ou mort d’homme, on devrait en parler pour faire changer les choses…) . La pandémie a rendu les gens fous, l’intelligence fond a vue d’oeil. »

– Valentin Floquet: « Je fais un décryptage sur ce sujet aujourd’hui avec un peu d’investigation sur SCI Pharmtech et les choses qu’on sait. Les pompiers ont en effet aspergé de l’eau sur des barils de sodium qui n’avaient pas été déclarés par la société SCI (ils avaient déclaré 1,5 barils alors qu’il y a peu de temps ils en avaient importé 8; 4,5 autres barils (en plus des 1,5 barils) ont été retrouvés dont certains vides après l’incendie. Cependant cette erreur des pompiers n’a provoqué que la seconde explosion. L’origine de la première explosion à l’origine de l’incendie n’a pas encore été déterminé. » (A retrouver sur le site de Radio Taiwan International – Français)

Pour ma part, j’ai aussi un peu regardé sur le web en quoi consiste cette usine Pharmatech. Elle produit donc le composant de base de l’hydroxychloroquine, principalement pour les USA et se trouve être le deuxième plus grand fournisseur au monde de Nivaquine. Elle expédie à New York, Norfolk, Los Angeles, dans le New Jersey et travaille avec les plus grands laboratoires: Siegfried (Allemagne, Belgique…), Betachem (Italie), Sandoz (bien connu en France), entre autres.

Le marché français d’hydroxychloroquine est lui plutôt fourni par Sanofi paraît-il et je vous laisse explorer le désastre des destructions de laboratoires et suppression de postes.

Dans le même temps, en décembre, et c’est ce qui est intéressant, « /…/ la Chine a fait passer un porte-avions par le détroit de Taïwan au lendemain de l’arrivée d’un navire de guerre américain, pour «s’entraîner dans la Mer de Chine méridionale». La présence militaire accrue de Pékin dans la région fait face au réarmement annoncé par Taipei à travers plusieurs accords d’armement conclus avec Washington. » (Sputnik France).

Il est extrêmement étonnant que ce drame, dont il est difficile de penser qu’il n’est dû qu’au hasard, n’ait pas fait la une des journaux après les scandales qui se sont succédés, notamment en France, au sujet des médicaments composés d’hydroxychloroquine…